Ca va aller mieux, c’est pas encore ça, mais ça va aller mieux…

C’est compliqué depuis une semaine, c’est compliqué de travailler, c’est compliqué de prendre le métro, c’est compliqué de se lécher le coude, bon ça c’est compliqué tout le temps de se lécher le coude, mais enfin depuis une semaine, je trouve que c’est encore un peu plus compliqué.

Mais bon « Faut rigoler, faut rigoler, avant que le ciel nous tombe sur la tête », comme le chantait Henri Guaino.

C’est vrai, faut rigoler, même si on préférerait franchement passer l’hiver en slip dans un terrier à bouffer du Milka en regardant Games of Thrones, faut se forcer, un peu chaque jour, à rigoler. A la moindre occasion.

Par exemple, hier soir je me suis couché, je me suis dit « Tiens, c’est l’heure à laquelle Eric Delvaux se lève », et hop j’ai rigolé.

Ce matin, au réveil, je me suis retourné vers la personne qui partage ma vie, j’ai dit « Bonne journée mon amour », alors qu’il y avait personne puisque je suis seul depuis des années. Bon ben ça m’a bien fait rigoler.

Après, dans le taxi, je me suis dit « quand je pense qu’il y a des gens qui s’appellent Luc » Hop, j’ai ricané.

Cet après-midi je vais aller voir le film avec Christian Clavier… bon ben là j’ai peut-être trop d’espoir.

dean martin and co fou rire
dean martin and co fou rire © corbis

De toutes façons, c’est François Hollande himself (oui vous n’avez pas le monopole de l’international Monsieur Taylor), c’est notre président qui a donné le feu vert de la rigolade dimanche dernier à la manif.

Il est trop rigolo ce président, le matin même il s’entretenait avec la ministre de l’Écologie des oiseaux et des ronds-points fleuris, il lui disait :

« Bon Ségolène, à 14h30, tu te débrouilles, tu.. tiens t’as changé de parfum.. Ah bon ? Oui donc à 14h30, ce qui serait bien, t’as vu j’ai reperdu un peu moi..? Ben j’essaye de faire un peu gaffe, je me suis mis au yoga bikram, c’est vachement bien, bon, mais c’est pas le sujet, donc à 14h30… Tu te débrouilles ma chérie, ma chérie, ma.. ma ministre, mais à 14h30 en tête du cortège, il faut que je sois pile dans la trajectoire d’une belle crotte de pigeon, de mésange ou d’écrevisse, ce que tu veux, j’y connais rien. D’accord ? C’est important, ça va les faire marrer ».

Alors oui, du coup, on peut rire, on y est invité par l’Exécutif. On peut rire de Patrick Balkany (on se demande ce qu’il attend pour faire le Point-Virgule lui, franchement), Balkanouche qui sur son compte Twitter écrit « En raison du deuil national décrété par le président de la République, la Galette des rois est reportée au samedi 17/01 ». Quand on lit ça, c’est vrai on a envie de rire, on a aussi envie de lui titiller gentiment les tétons à la pince-monseigneur, mais on a aussi envie de rigoler.

Sarkozy qui se comporte pendant la Marche républicaine comme à un concert des One Direction, pareil.

Dans ce studio par exemple, on peut rire de Catherine qui, depuis deux minutes, essaie laborieusement de se lécher le coude, on peut rire d’Alex Taylor qui lui, essaie tout aussi laborieusement de faire autre chose, parce qu’il a compris un peu de travers.

Et même, même si on le sent, si on est très en forme, on peut essayer de rire de la cinquantaine de charognards crasses et cyniques qui ont essayé de déposer la marque « Je suis Charlie » pour se faire du pognon sur le dos du chagrin, de la tronche de Marine Le Pen au micro d’Elkabbach, de Dieudonné, des conspirationnistes et des débiles. Après tout plus il y a de fous, plus on rit !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.