Pour l'une de ses dernières chroniques de la saison, Vincent Dedienne a invité Jeanne Cherhal pour un journal à deux voix, avant de chanter la célèbre lettre de Boris Vian.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.