Le dessin de Jonaten du 01-06
Le dessin de Jonaten du 01-06 © Jonaten / Jonaten

La question se pose à l'occasion du festival de l'histoire de l'art, jusqu'à dimanche, à Fontainebleau. L'Allemagne est l’invitée d'honneur. « Berlin s'invite à Fontainebleau », on lira ca dans Libération ce matin, avec un cahier spécial sur l'art allemand dans Le Figaro .

Berlin est-elle réellement devenue cette ville où tout est possible pour les artistes ? Il fut un temps, pendant plus d'un siècle, la scène artistique germanique regardait Paris avec fascination.

Aujourd'hui, l'engouement est dans le sens inverse et nous regardons vers Berlin. Les jeunes artistes français –et ils ne sont pas les seuls- ne jurent que par la capitale allemande, là où les ateliers restent à des prix abordables.

Depuis longtemps déjà, le cœur de la création artistique européenne semble ne plus battre le long de la Seine, mais le long de la Spree, cette rivière sinueuse qui se promène tranquillement autour des ateliers d'artistes berlinois.

Berlin nouvelle capitale des beaux-arts ?

Il faut tout de même relativiser cet engouement. Car là-bas aussi, les investisseurs du béton ont commencé à faire fuir les artistes. La spéculation fait rarement bon ménage avec la créativité et les derniers grands salons artistiques de Berlin n'ont pas tous été convaincants, à l'image de l'exposition, en 2011, "Based in Berlin".

Et même si des institutions berlinoises de l'art contemporain, comme le Kunst-Werke, continuent d'attirer les foules à la biennale de Berlin, cela ne suffit pas à faire de la capitale allemande une capitale des arts.

En Allemagne, la culture est aussi une affaire des länders et c'est désormais à Cologne, Düsseldorf, Francfort ou Munich que les artistes font parler d'eux.

Paris sera toujours Paris. mais Berlin continue d’attirer les artistes.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.