Le dessin de Jonaten du 01-05
Le dessin de Jonaten du 01-05 © Jonaten / Jonaten

C’était le 2 mai 2011, il y a presque un an donc, Barack Obama, s’avançant, grave, sans triomphalisme, pour annoncer la nouvelle que trois cents millions d’Américains attendaient depuis 10 ans : Oussama Ben Laden avait été appréhendé par les forces américaines, et tué. « Justice has been done », justice a été faite, avait alors affirmé le Président américain, semblant, par cette sentence, clore tout débat sur la multitude de questions liées à la capture puis à la mort de l’ennemi mondial numéro 1, l’homme qui avait fait basculer la planète dans le XXIème siècle. Terreur, mondialisation de l’image, impact immédiat sur le mode de déplacement de centaines de millions de personnes, deux guerres déclenchées, en Irak et en Afghanistan, un ennemi insaisissable, multiplié, métastasé en petites cellules autonomes, un nouvel ordre pétrolier mondial à définir, des libertés publiques bafouées au nom de la sécurité et des conséquences politiques à très long terme… Un homme a réussi tout cela : qui était-il ?

« Un jeune homme timide, poli, affable, engageant, instruit… »

« Ce qu’il sait faire le mieux, c’est tuer des civils »

« Il est le plus populaire des leaders musulmans dans le monde »

« Sa voix ! Quand vous l’entendiez parler vous n’aviez qu’une envie, vous lever, le suivre et vous battre pour sa cause »

Ce sont quelques uns des témoignages recueillis par CNN, qui consacre un long portrait à Ben Laden, Christiane Ammanpour, journaliste vedette de la chaîne, entend percer à jour le pire ennemi de son pays. Un documentaire riche de témoignages, d’images d’archives, sur la jeunesse du monstre, sa famille richissime, l’absence du père tué dans… Un accident d’avion. L’enfance solitaire, malgré 50 frères et sœurs. L’adolescence insouciante et la mue, vers l’âge de 20 ans : le croyant, le religieux le rigoriste puis le fou de Dieu.

« Qu’est-ce qui fait d’un jeune homme éclairé le leader d’une guerre sainte ? » demande Christiane Amanpour.

On regrette que dans la description très minutieuse de l’ascension de Ben Laden, des points de bascule, comme l’invasion de l’Afghanistan par l’Union Soviétique, le rôle de la CIA ne soit que très rapidement évoqué. Tout comme les défaillances de services de renseignements dont on aurait pu imaginer qu’ils prennent très au sérieux les menaces d’un Ben Laden de plus en plus audacieux, lançant des attaques toujours plus spectaculaires et meurtrières, avant l’acmé du 11 septembre 2001.

Au Sénat américain, la commission du renseignement prépare un rapport de cinq cents pages censé démontrer que l’armée américaine n’a pas usé de torture pour obtenir des renseignements sur le lieu où se cachait Ben Laden. A New York, la tour érigée là même où s’élevait le World Trade Center est de nouveau la plus haute du pays. La vie, envers et contre tout. Un éternel recommencement. Un peu comme les erreurs.

© Audrey Pulvar

Les liens

In the Footsteps of bin Laden (reportage CNN) Un reportage de Christiane Amanpour, reporter pour CNN

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.