Le dessin de Jonaten du 05-06
Le dessin de Jonaten du 05-06 © Jonaten / Jonaten

C'est une enquête Médiaprism pour la société de Saint-Vincent-de-Paul que publie ce matin le journal La Croix .

Près de 20 % des 18/35 ans disent ressentir une solitude subie.

Rien d'étonnant selon le sociologue Jean-Claude Kaufmann, car les jeunes choisissent leur réseau beaucoup plus tôt qu'avant. Le problème, c’est pour ceux qui en sont exclus : les filets de sécurité fonctionnent moins bien qu'avant, et comme le dit un autre expert, en quelques décennies, les jeunes sont passés de l'ivresse de la libération à l'angoisse de la liberté.

Car il ne suffit pas d'avoir des centaines d'amis sur Facebook (178 amis en moyenne relève cette étude).Les jeunes ne sont pas dupes : cette amitié de façade sur internet favorise la solitude.

Un jeune sur cinq souffre de solitude subie.

A Vannes, l’un des responsables de la société de Saint-Vincent-de-Paul s'étonne du nombre croissant de jeunes qui viennent frapper à sa porte. Ils sont, dit-il, dans une situation d'isolement affectif et à la recherche d'une oreille bienveillante.

Sans surprise, les inactifs sont surreprésentés. Le manque d'argent est la raison la plus souvent évoquée par les sondés pour justifier leur isolement, mais l'argent n'est pas la seule cause. Dans les classes moyennes aussi les jeunes peuvent perdre pied.

L'enquête que publie le journal La Croix évoque aussi le sort des jeunes mères de familles qui souffrent de la solitude après une séparation ou un divorce.

Voilà comment on peut être jeune et pourtant seul.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.