Le dessin de Jonaten du 09-05
Le dessin de Jonaten du 09-05 © Jonaten / Jonaten

Une gaffe, ou une sortie bien maîtrisée pour préparer les esprits ? La presse américaine penche pour la bourde, d’un vice-président américain coutumier du fait. Ecoutez ce que répondait Joe Biden, dimanche, lors de la célèbre émission Meet the Press, sur NBC, à la question « Vous sentez vous à l’aise avec l’idée d’une légalisation du mariage homosexuel ? »

« Je ne suis que le vice-président des Etats-Unis, c’est le Président qui fixe la politique mais quant à moi, je suis parfaitement à l’aise avec l’idée que des hommes se mariant avec des hommes, des femmes qui se marient avec des femmes, aient exactement les mêmes droits et les mêmes libertés que les couples hétérosexuels ». Le même Biden, en 2008, s’était pourtant prononcé contre. Tout comme Barack Obama, qui, tout en étant le plus « gay-friendly » des présidents de l’histoire américaine, s’il s’est battu pour l’égalité des droits des couples homosexuels avec ceux des couples hétérosexuels, n’allait pas jusqu’à approuver le mariage entre deux personnes du même sexe. Heureusement pour Biden, la mise en échec, par les services secrets américains, d’un nouvel attentat visant un avion transportant des civils est venu occuper l’espace médiatique, depuis hier soir. Parce que sinon, depuis trois jours, c’est LA question de « l’institution » du mariage qui faisait les gros titres. Les amateurs de la série A’ la Maison Blanche n’auront aucun mal à imaginer la panique et les efforts déployés par l’équipe du désormais officiellement candidat Barack Obama, pour désamorcer la bombinette de Biden. La question du mariage homosexuel aux Etats-Unis c’est, d’après les sondages 50% des américains pour- 50% contre. L’entourage de Barack Obama, sous le feu des questions, reconnaît du bout des lèvres que oui, l’actuel président américain est « à l’aise », avec l’idée du mariage homosexuel. De là à en faire sa promotion ? Au sein même du parti démocrate les avis sont très tranchés et certains font remarquer que si un donateur sur six, pour la campagne électorale, est homosexuel, cinq ne le sont pas ! Comme en écho, les habitants de la Caroline du Nord ont adopté, par référendum, hier, une législation renforçant l’interdiction du mariage homosexuel en l’inscrivant dans la Constitution locale. Vingt-juit autres états américains ont déjà fait de même, tandis que l’union civile entre personnes du même sexe est autorisée dans six états. Mister Cool, surnom donné à Barack Obama, prendra-t-il une position claire ?

© Audrey Pulvar

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.