Le dessin de Jonaten du 13 décembre
Le dessin de Jonaten du 13 décembre © Jonaten / Jonaten

Applaudissez le coup de maître du Figaro , au moment où la France s'interroge sur l'utilité de continuer à produire l'avion Rafale chez Dassault.

Il fallait lire, hier, dans Le Figaro , la longue, très longue interview du PDG de Dassault Aviation, Charles Edelstenne, sonnant la charge pour sauver l'avion Rafale, qu'aucun pays étranger n'a encore acheté.

Sur deux pleines pages, Etienne Mougeotte, le patron du Figaro , recueillait les propos de son actionnaire : le PDG de Dassault. Cette collusion entre journalisme et business n'a pas manqué de faire réagir le site puremedia.com , qui voit dans cette interview un dispositif "aux petits oignons pour son actionnaire ". Messieurs, mesdames, applaudissez...

D'ailleurs, quoi de mieux que le journal maison pour dérouler la stratégie de l'avionneur... L'interview a des allures de grand entretien de chef d'Etat. Dans le fond, c'est un peu comme si TF1 accordait un 52 minutes aux constructions du groupe Bouygues, propriétaire de la Une, comme si Canal+ réalisait un sujet sur la position dominante de France Télécom en France, alors que le propriétaire de la chaîne possède le concurrent SFR.

Il est de notoriété publique que Serge Dassault aime donner son avis sur les articles du Figaro ... surtout quand cela concerne les avions à réaction.

A en croire un article du journal Le Monde qui s'est intéressé à la question, Etienne Mougeotte, le patron du Figaro, reconnaît volontiers être en contact quotidiennement avec son actionnaire...

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que la digue est rompue entre la rédaction et les intérêts industriels de la maison-mère. Rappelez-vous l'article de Georges Malbrunot, en juin dernier, sur le business secret d'Israël dans le golfe persique. La parution de cette enquête dans les pages du Figaro avait fortement irrité le patron de Dassault Aviation qui avait demandé, en vain, le licenciement du journaliste.

Autre précédent, en octobre 2008, lors d'un déplacement en Russie d'Etienne Mougeotte pour une interview de Vladimir Poutine : la présence de Serge Dassault avait irrité la rédaction du journal.

Les journalistes du Figaro avaient alors dénoncé l'omniprésence de Serge Dassault, qui a une fâcheuse tendance à trop montrer son bout du nez dans les affaires de la rédaction.

Extrait musical diffusé : "Le petit homme"

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.