Le dessin de Jonaten du 16-05
Le dessin de Jonaten du 16-05 © Jonaten / Jonaten

C’est à lire dans Le Parisien , avec un sens du timing parfait : un sondage, réalisé par Ipsos, selon lequel non seulement trois quarts des Français croient au coup de foudre, mais surtout, plus de 52% d’entre eux affirment l’avoir déjà connu ! Oh la chance ! Bon alors, c’est quoi, ce coup de foudre ? Pas la rate, mais la pupille qui s’dilate ! Les jambes flageolantes, le décor qui chavire, la terre qui s’ouvre en deux… La bouche soudain sèche, le cœur qui bondit hors de sa cage. Le cerveau, qui « s’enflamme », nous dit Le Parisien.

Une seconde, et le monde bascule. Mais comment ça marche ? Vous pensez phéromones, hormones – dopamine, sérotonine, endorphine, ocytocine-, bref génétique, survie de l’espèce, chimie, biologie… ? Vous avez raison, c’est 50% du boulot. Et le reste ? Ben le reste, c’est de l’acquis. Des conventions, notre petite grille de lecture personnelle : comment il ou elle est habillé, son âge, son allure, ce qu’on devine de ses goûts, sa compatibilité sociale… Bref, que des trucs bien utilitaristes et pas vraiment glamours. Mais attention, tout le monde est concerné. Même les revenus de tout. A tout âge. On n’est jamais à l’abri d’un arc électrique. C’est après que les problèmes commencent. Tout au long de la vie, on prend des beignes, de sacrées châtaignes à toucher pour le physique des filles électriques, chante Souchon. On y pensait ce matin, en lisant ce papier pas très original, mais pas désagréable. Enfin, pas désagréable jusqu’à ce qu’on se rende compte que le sondage a été réalisé pour l’Observatoire du bonheur (sic), créé par… Coca Cola !

La firme au soda sucré veut savoir ce qui fait notre bonheur. Et là on s’énerve, on se dit : déjà qu’ils avaient notre cerveau de disponible, s’ils nous prennent aussi notre cœur… Un p’tit Nougaro, pour s’consoler ….

© Audrey Pulvar

Claude Nougaro, le « rap idyllique », ou l’histoire d’un coup de foudre un peu… mal emmanché !

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.