Le dessin de Jonaten du 21-06
Le dessin de Jonaten du 21-06 © Jonaten / Jonaten

Les homosexuels sont plus souvent victimes du chômage que les hétéros. C’est ce que révèle Libération ce matin.

Sur la base d’une étude de deux chercheurs de l’Université d’Evry Val-d’Essonne qui ont compilé 14 années de statistiques de l’INSEE, d’où il ressort que le marché du travail ne fait décidemment pas de cadeaux aux Gays. Car ils ont deux fois plus de risques d’aller pointer à Pôle Emploi. Les deux mêmes chercheurs avaient déjà démontré, il y a deux ans, que les homosexuels étaient moins bien payés.

Alors pourquoi sont-ils deux fois plus souvent au chômage ? Ce n'est pas forcément une discrimination à l'embauche de la part de l'entreprise, ce n'est pas aussi simple. Car les chercheurs ont noté que ce sont surtout les jeunes homosexuels, en tout cas ceux qui ont moins de 40 ans, qui sont deux fois plus touchés par le chômage.

Finalement, il y a un mot pour tenter d'expliquer ce que disent les statistiques, c'est le « turnover », le jeune salarié gay serait prompt à partir rechercher une entreprise « gay friendly » ou du moins non hostile aux homos. Et c'est ce qui expliquerait qu'ils changent plus souvent d'emploi en début de carrière et qu'ils se stabilisent une fois qu'ils ont trouvé l'employeur adéquat.

Extrait de la chanson « Comme ils disent » de Charles Aznavour

« Le travail ne lui fait pas peur », un homo comme ils disent…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.