Le dessin de Jonaten du 21-05
Le dessin de Jonaten du 21-05 © Jonaten / Jonaten

Quitter le pouvoir et découvrir de nouvelles sensations : le Journal du Dimanche appelait ça hier « le blues du battu ».

Mercredi dernier, quelques heures après avoir quitté Matignon, François Fillon a redécouvert le plaisir de conduire. Tenez-vous bien, ça ne lui était pas arrivé depuis 5 ans. François Fillon et son épouse ont pris l'autoroute, direction la Sarthe. Lui au volant et elle à côté, qui était terrorisée expliquait hier François Fillon dans le JDD . « Elle était terrorisée à l'idée que je ne sache plus conduire ».

Comment réapprendre à vivre au quotidien après cinq années passées à Matignon ? A chacun son instant zéro de la vie qui recommence. « Moi je m'y étais préparé », reconnaît François Fillon.

Mais qui a parlé de déprime après le pouvoir ? « Ce serait plutôt une sorte de soulagement » reconnait François Fillon. Un soulagement car vous n'avez plus la préoccupation permanente des affaires, de cette masse d'informations perpétuelles qui vous arrive ; vous devenez un simple spectateur.

Celui qui a été Premier ministre durant cinq ans le découvre, alors que durant tout ce temps il n'a jamais été seul, sans chauffeur, sans garde du corps, sans médecin et sans agent de transmission à vos bottes en permanence. « Etre au pouvoir, dit-il, c'est vivre dans une bulle ».

Arrivé dans la Sarthe mercredi après midi, François Fillon est allé acheter ses journaux pour la première fois depuis 5 ans. Une façon de se réaclimater à la vie normale. « Oui c'est un choc, dit il, mais je ne dirais pas que c'est dur. Quitter le pouvoir, c'est d'abord une liberté retrouvée ». Savoir partir, « un matin en y laissant son cœur ».

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.