Le dessin de Jonaten du 22-05
Le dessin de Jonaten du 22-05 © Jonaten / Jonaten

Ca n'a pas traîné. Jean-Marc Ayrault a déjà recadré certains de ses ministres. Moins d'une semaine après leur nomination, les ministres commencent à goûter du style de leur patron à Matignon.

Si l’on en croit le journal Le Monde , cela a pris la forme d'un rappel à l'ordre pour que les membres du gouvernement affichent un peu plus de discrétion médiatique.

Quelques messages envoyés, courtois mais fermes, adressés à plusieurs ministres après la frénésie médiatique qui a enivré les nouveaux nommés.

Pour Jean-Marc Ayrault, la question n'est pas d'apparaître plus vite et plus que les autres ; il s'agit d'apparaître à bon escient.

Matignon vise notamment la sortie de son ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, dans un commissariat de Noisy-le-Sec.

Cela concerne aussi sa ministre de la Justice, Christiane Taubira, venue prestement assister à un match de basket entre détenus et surveillants. Parce que cela ressemble trop aux visites sur le terrain des ministres du gouvernement Fillon, ceux dont le souci était surtout d'occuper l'espace médiatique, Jean-Marc Ayrault préfère que ses ministres ne se montrent devant les caméras que lorsqu'ils ont quelque chose à dire.

« Nous n'avons pas à organiser un spectacle vide de sens » explique un conseiller de Matignon.

Un coup de pied de l'âne en direction du gouvernement précédent. D'ailleurs, ce même nouveau conseiller de Matignon le dit clairement : « il n'est pas question de faire une communication à la Dati dans le gouvernement Fillon » avec des ministres qui viendraient se brûler les ailes sous les feux des sunlights.

Voilà, nous étions prévenus : c'est la normalité dont se revendique le chef de l'Etat. Quant à Jean-Marc Ayrault, il passe pour ce qu'il est : un stoïque tranquille. Et il réclame la même attitude à ses troupes. Cela concerne tous les ministres qui se voyaient un peu trop vite en haut de l'affiche.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.