Le dessin de Jonaten du 25-01
Le dessin de Jonaten du 25-01 © Jonaten / Jonaten

Avec le début d’année revient le toujours aussi réjouissant, consternant ou effrayant concours des quiches d’or, décernées par la rédaction du magazine Causette , ses lectrices et lecteurs. Elles récompenseront, à l’issu d’un vote très sérieux, les trois informations les plus abracadabrantesques de l’année. Ligne éditoriale féministe oblige, il est essentiellement question de femmes. Ce qui signifie que les absurdités relevées devraient aussi faire tiquer les hommes. Par exemple l’info numéro 20. Elle concerne le site Internet revelerlescocus.com , qui permet, anonymement et par mail, d’avertir votre « meilleure » ami-e, qu’il ou elle est cocu-e… 12 000 mails dénonciateurs ont ainsi été postés l’an dernier. Les destinataires de ces missives empoisonnées peuvent toujours partager leur trauma sur www.cocus.org, autoproclamés « cocus de garde », qui propose notamment à la vente une casquette « SOS cocus », pour assumer publiquement sa situation, ou des tests sur le mode « êtes-vous un cocu qui s’ignore ? », ou « mon cocufieur me désire-t-il toujours ? ». Peut-être vous arrêterez vous sur la quicherie numéro 10, soit le chanteur et promoteur de chemises à fleurs Antoine, clamant haut et fort son attachement à la prostitution avec un imparable argument : si l’on interdit aux hommes de payer pour faire l’amour, pourquoi ne pas demain leur interdire de payer la part des femmes au restaurant ?! Le débat est ouvert.

Je ne saurais passer sous silence les quicheries numéros 3 et 4 qui nous rappellent que chez Beauty Lounge Spa, c’est dès l’âge de 6 ans que l’on accueille des petites filles souhaitant un soin du visage, une manucure, une beauté des pieds, une pose de vernis ou un massage du cuir chevelu. En grande surface, les mêmes achèteront peut-être la crème anti-ride Géogirl, réservée aux 8-12 ans… On rit moins quand il s’agit du détail des Fétal Homicide Laws, en vigueur dans la moitié des Etats américains, considérant comme meurtrière une femme enceinte qui perd son bébé après avoir tenté de se suicider, consommé de la drogue ou enfreint les consignes d’alitement de son médecin. Elle est passible d’une peine d’emprisonnement à vie.

Allez, pour la route et sans mauvais jeu de mot, vous vous laisserez bien conduire par ce GPS « tout beau, tout rose, tout simple à utiliser », spéciale fille et grâce auquel, je cite « nos hommes n’auront plus besoin de nous détailler un trajet complexe ou de nous accompagner à chacune de nos sorties shopping, coiffeur ou cinéma »… Ca ne s’invente pas ! Personnellement je préfère les GPS pour garçon…

© Audrey Pulvar

Numéro 21 de Causette, en kiosque dès le 25 janvier 2012

Les liens

Causette

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.