Le dessin de Jonaten du 25-06
Le dessin de Jonaten du 25-06 © Jonaten / Jonaten

"Dis moi où tu habites, je te dirai qui tu es" : c'est sur ce principe que France 5 diffusera à partir de ce soir le premier volet de sa série estivale consacrée aux maisons des écrivains.

« Une maison, un écrivain », premier épisode ce soir consacré à Georges Simenon.

Dans quelles mesures ces lieux, leur maison d'enfance, de vacances ou leur maison de famille, influencent-ils l'œuvre des écrivains ?

Pour Georges Simenon, étape en Suisse évidemment. D'abord dans le château d'Echandens, là où il écrira entre autres « Le Président », adapté au cinéma par Henri Verneuil, avec Jean Gabin. Simenon dira qu'il y a vécu heureux, dans un cadre "calme et solide".

Plus tard, au début des années 60, l'écrivain ira vivre à Epalinges, dans le canton de Vaux. Ici, on ne parle plus de château mais de béton. Une vaste maison moderne et laide que Simenon avait lui-même dessinée. C'est dans ce cadre de béton que sa femme Denise sombrera dans une profonde dépression.

La dernière maison de Simenon, ce sera à Lausanne, coincée entre deux immeubles. C'est là que sa fille se suicidera en 1978, elle avait 25 ans. Le salon de cette maison deviendra le bureau de Simenon pour rédiger ses mémoires intimes.

C'est également dans cette maison de Lausanne qu'il finira ses jours le 4 septembre 1989.

Ses cendres sont dispersées dans le jardin.

Restent les livres de Simenon et les adaptations au cinéma, comme ici en 1959, Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre.

Extrait de "Maigret et l'affaire Saint-Fiacre", avec Jean Gabin, en 1959

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.