Le dessin de Jonaten du 25-05
Le dessin de Jonaten du 25-05 © Jonaten / Jonaten

C'était en 1977 : Marie Myriam donnait à la France sa dernière victoire à l'Eurovision. Demain soir, ce sera au tour d'Anggun de défendre les couleurs de la France. La chanson s'appelle « Echo (you and I) ».

Et ce sera donc la fête demain soir à Bakou.

Sauf que…

Sauf que ça se passe à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, dans le sud Caucase. Or, le dernier rapport d'Amnesty international, de Human Rights Watch ou de la Fédération internationale des Ligues des Droits de l'Homme donnent de l'Azerbaïdjan une terrifiante impression.

Fallait-il vraiment aller chanter à Bakou ? Lisez l'éditorial du journal Le Monde et le reportage en page intérieure, également dans Le Figaro .

L'Azerbaïdjan est aux mains d'un clan : celui de la famille Aliev. Le président Ilham Aliev a succédé à son père et le clan ne se maintient au pouvoir que par la corruption et la terreur. Le clan Aliev a la haute main sur l'exploitation des richesses de l'émirat, que ce soit le pétrole, le gaz ou les mines d'or.

Ces dernières semaines, en Azerbaïdjan, on a enfermé tous les courageux qui ont défié les autorités pour tenter d'attirer l'attention des journalistes internationaux.

Le journal Le Monde précise que la police azerbaïdjanaise a agi ces dernières semaines avec encore plus de brutalité que d'habitude.

Fallait-il vraiment aller chanter à Bakou ? Ce concours de l'Eurovision, demain soir, en Azerbaïdjan, aura au moins le mérite d'attirer l'attention sur les droits de l'Homme dans ce pays et de faire la Une du Monde, relayée dans cette chronique. Comme le dit cette opposante, la vérité sur le régime azerbaïdjanais finira par émerger. Et bien chantez maintenant !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.