Le dessin de Jonaten du 25-11
Le dessin de Jonaten du 25-11 © Jonaten / Jonaten

Le papier est à lire dans le Magazine duMonde , qui sera en kiosque à partir de cet après-midi et tout au long du week-end. Une enquête au pays des designers politiques du quotidien. Pas des grosses têtes très pleines, sorties des meilleures écoles de communication ou de science-politique et gravitant dans l’entourage des plus hautes personnalités élues, non, les designers politiques de tous les jours, madame ou monsieur lambda qui, avec de l’humour, de l’audace, de l’imagination et un bon sens de l’observation élaborent, chaque jour, 500 000 nouveaux produits dérivés de produits marketing à haute valeur ajoutée : l’homme ou la femme politique américains. 500 000 nouveaux produits chaque jour, vous avez bien entendu. Tee-shirts, tasses, skateboards, housses de téléphones, autocollants, porte-clés mettant en relief les bourdes ou moments de gloire de tel Obama ou tel autre George Bush. Même pas besoin de bouger de son salon. Depuis leur ordinateur, ils conçoivent le produit, l’expédient à une plateforme Internet spécialisée qui, elle, fabrique le produit à la demande. Des particuliers montent leur boîte de design, d’autres montent les boîtes qui fabriquent le produit, d’autres encore celles qui gèrent les commandes en lignes… En bout de chaîne, les livreurs. Incroyable cercle vertueux dématérialisé. Les « plateformes » par lesquelles transitent les photos des objets créés et les commandes des clients intéressés peuvent recevoir plusieurs dizaines de millions de visite par jours et l’une d’entre elles présente un catalogue de 86 millions d’articles ! Un « business model » impossible pour le moment à transplanter en France, selon ses promoteurs : dans notre pays, on n’affiche pas ses inclinaisons politiques. En tout cas pas sur un tee-shirt ou un autocollant à l’arrière de sa voiture. « La politique comme produit de consommation fait partie de la culture américaine , selon le politologue Stéphane Rozes. Aux Etats-Unis on met en avant sa singularité (…) alors qu’en France, il s’agit avant tout de préserver l’unité et de mettre en avant nos points communs ». Pas sûr que la tendance ne finisse par s’inverser. Allez, pour le sourire, réécoutons l’une des bourdes qui aura le plus inspiré ces « designers politiques » aux Etats-Unis : le trou de mémoire de Rick Perry, candidat à l’investiture républicaine pour la prochaine présidentielle américaine. Il annonce, dans un débat, qu’il va supprimer trois agences gouvernementales : celle de l’Education, du Commerce et celle de… euhhhhh ?

© Audrey Pulvar

Extrait sonore diffusé :

Débat avec Rick Perry, sur CNBC, le 9 novembre 2011

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.