Le dessin de Jonaten du 28-05
Le dessin de Jonaten du 28-05 © Jonaten / Jonaten

45 ans après l'apparition de la couleur, Arte propose une journée entière de noir et de blanc, comme une provocation, « en surfant sur le succès du film The Artist », écrit le journal lesInrockuptibles.

Ce sera aujourd'hui, à partir de 10h40, jusqu'à tard dans la nuit. Des films et des documentaires tournés sans l'ombre d'un rouge ou d'un bleu. On en profitera pour s'interroger sur la place du "noir et blanc" dans le cinéma.

"Ecran noir et nuit blanche", aujourd'hui sur Arte, c’est une programmation spéciale avec plusieurs pépites en noir et blanc. Le journal Le Monde a retenu, notamment, le chef d’œuvre de Chris Marker, La Jetée, tourné en 1962. Mais aussi des courts-métrages d'Agnès Varda et de Jim Jarmusch et un inédit de René Clair, Entracte, tourné en 1924.

Mais le plus beau film de cette programmation spéciale noir et blanc sur Arte, ce sera à 22H30 avec l'éblouissant documentaire du photographe Bruce Weber, un portrait de Chet Baker. Cela s'appelle « Let's Get Lost ». Pendant un an, Bruce Weber a suivi le trompettiste et chanteur. C'était entre 1987 et 1988, dernière année de sa vie. Le visage de Chet Baker rongé par la drogue : un violent contraste avec sa voix presque aussi enfantine et innocente qu'à ses débuts.

C’était Chet Baker en 1987, en concert à Tokyo. Puis, il y aura Stuttgardt en 1988, l'année de sa mort.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.