« C'est une des premières chanteuses cabossées », écrivait Le Parisien cette semaine, bien avant Amy Winehouse, Janis Jopplin et Edit Piaf.

Fréhel fut la première de ces chanteuses qui jouaient leur vie sur scène, brûlant sa vie par les deux bouts, au point de finir sa vie terrassée par l'alcool la drogue et la misère dans ce Paris de la Belle Epoque puis des années folles.

Les derniers jours de Fréhel, c'est désormais une pièce de théâtre : « Riviera », interprétée par Myriam Boyer au théâtre du Petit Montparnasse à Paris.

Fréhel la rebelle.

Aujourd'hui, sa discographie n'est pas très fournie, mais dans les thés dansants et les bals musette, on chante encore La java bleue.

Les liens

Théâtre du Petit Montparnasse

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.