Promis juré, croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer. Avec la nouvelle année, revoilà les bonnes intentions, toutes ces résolutions aussitôt dites aussitôt oubliées

Chaque année à même époque nous devenons spécialistes de la procrastination, remettre à demain les promesses que l'on vient de faire.

Un sondage Ipsos, paru hier, montre que les trois quarts des Français ne sont pas prêts à s'imposer de réelles privations. Parce que c'est trop dur de faire un régime, de renoncer à l'alcool, aux cigarettes ou de réduire le temps passé devant un écran. On en restera aux promesses.

Dans la matinale, ce matin, sur France Inter, vous entendrez le point de vue d'experts expliquer qu'il ne peut y avoir de bonnes résolutions sans un véritable projet de vie. Faire des promesses ne suffit pas, il faut d'abord vouloir changer de vie et c'est bien ça le plus dur.

Alors voilà sur internet des coachs en bonnes résolutions. Moyennant finances, ils vous promettent de vous faire tenir bon. Encore faut-il se fixer des objectifs tenables. Pas la peine de vouloir arrêter de fumer et perdre 5 kilos en même temps !

Les jeunes pratiquent environ deux heures de sport par jour.
Les jeunes pratiquent environ deux heures de sport par jour. © Radio France / Corinne Audouin

Le même sondage Ipsos, paru hier, révèle que c'est la pratique du sport qui arrive en tête des bonnes résolutions 2013. 82% des personnes interrogées reconnaissent ne pas s'occuper suffisamment de leur forme physique et c'est un sentiment encore plus fort chez les femmes.

Il va y avoir du sport : principale bonne résolution des Français pour cette année 2013, selon un sondage Ipsos paru hier.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.