Pleine page dans le journal Le Monde sur les mannequins d'hier et de demain : à quoi ressembleront les top modèles dans les prochaines années ?

Depuis le début du XXème siècle, les silhouettes sur les podium ont bien changé.

Dans les années folles, on a vu des femmes androgynes, coiffées à la garçonne, défiler pour Jean Patou. Elles étaient débarrassées de leurs corsets.

A partir de 1945, les femmes veulent se sentir femmes et heureuses. Fini les garçonnes, les mannequins de Christian Dior redeviennent féminines.

Dans les années 60/70, les jambes nues se dévoilent sous les minijupes.

mannequins de la Maison Rodier présentant la nouvelle collection au milieu de mousses de sonnerie (grooms) du paquebot France
mannequins de la Maison Rodier présentant la nouvelle collection au milieu de mousses de sonnerie (grooms) du paquebot France © Radio France / "Collection Association French Lines. Tous droits réservés"

Les années 80 seront les années "aérobic flashy".

Au début des années 2000, il était de bon ton de défiler en faisant la gueule, le visage pâle et anguleux, la silhouette trop mince. C’était le règne de Kate Moss : "les héroïnes chics", en référence à la consommation d'héroïne.

Aujourd’hui, parmi les femmes les plus inspirantes du moment, il y a la chanteuse Beyoncé. Avec elle, les icônes ne sont plus les petites blanches frêles. Beyoncé métisse musclée : c'est la tendance d'aujourd'hui.

Extrait de "Crazy in love" de Beyoncé :

0'52

Le cinq sept 2013 - SON BILLET ERIC 1 BEYONCE OK

Pour demain, quelle silhouette sur les podiums ? "Ce sera une femme noire" répondent les experts interrogés dans le journalLe Monde , là encore avec des formes toniques, du muscle et des hanches.

Jeunes mannequins de l'école de stylisme de Nadine Gonzalez
Jeunes mannequins de l'école de stylisme de Nadine Gonzalez © DR / Laurence Guenoun

Et dans ce registre c’est la généreuse Rihanna qui a la cote. Nouvelle égérie de Dior, Rihanna ouvre la voie, voiE et voiX.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.