Nadine Morano ulcérée par les propos de Nicolas Sarkozy qui réclame son éviction des listes Les Républicains aux prochaines régionales. Voilà donc Nadine Morano qui menace de « dézinguer » le patron de son propre camp : « ce n'est pas la peine qu'il songe à se présenter à la présidentielle », dit-elle, « je le dézinguerai ».

Nadine Morano en juillet 2015
Nadine Morano en juillet 2015 © MaxPPP / NCY

La charge est frontale et violente, car si au sens propre, pratiquer le dézingage signifie « enlever le revêtement de zinc sur une pièce ou un alliage », au sens figuré, ça veut dire « tuer », « dessouder », « démolir », « flinguer ».

Chez les Tontons flingueurs, ça se règle généralement à coup de « bourre pif » et de « flingues qui sifflent ». Chez l’ancienne ministre, le potentiel de nuisance passera probablement par médias interposés.

Pour Nadine Morano blessée, la scène politique ressemble de plus en plus à un ring de catch.

Extrait de Pigalle « Le dézingueur » :

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.