Dans le cabinet de curiosités ce matin, une question ; "pourquoi les écrivains remercient-ils autant, dans les pages annexes de leurs livres ?"

Voyez le dernier livre de Gregoire Delacourt, ça s'appelle " On ne voyait que le bonheur" paru chez Jean-Claude Lattès. Voila un écrivain qui remercie à tout va... et surtout sa maison d'édition : "Merci à la géniale equipe des représentants Lattès, sans oublier les lecteurs et également les journalistes qui aiment les livres"...L'Express , qui consacre trois pages au phénomène, explique que Delacourt est un cas extrême, le roi du salamalek.

L'hebdomadaire explique aussi que les remerciements rappellent la pratique du mécénat au 16ème et 17ème siècle, quand les écrivains ne vivaient pas de leur droits d'auteur.

La Fontaine, Racine et Corneille remerciaient leurs bienfaiteurs.

Aujourd’hui encore, les remerciements restent un peu l'attestation d'une dette...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.