Le clivage gauche / droite s'applique aussi entre Renault et Peugeot.

Le journal Le Monde précise comment les automobilistes français ont longtemps opté pour l'un des deux constructeurs selon leur bord politique.

A ma gauche : les voitures Renault. 

A la sortie de la guerre la régie fraîchement nationalisée a produit des voitures populaires, comme la 4 CV en 1946.

La régie Renault Billancourt c'était la forteresse ouvrière inaugurant chaque conquête sociale : la troisième puis la quatrième semaine de congés payés.

Renault symbole de la gauche, donc. Le Monde rappelle que François Mitterrand se faisait présenter les nouveautés Renault dans la cours de l'Elysée ..

Devant les caméras de télévision, il a prit le volant de la Super Cinq, de la Twingo et de la Laguna...

A ma droite : voici Peugeot.

L'entreprise familiale dont Le Monde écrit qu'elle n'était pas à l'avant garde sur le plan social. L'expression syndicale y a longtemps été "à peine toléré". Peugeot s'est d'abord adressé à des familles dites "installées". Enfin si la DS est cataloguée à droite, on le doit aussi à son " compagnonnage gaulliste ".

Mitterrand et de Gaulle : voilà pourquoi le choix des voitures françaises peut aussi devenir un choix politique.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.