C'est le documentaire qui sera diffusé ce soir sur France 3. L'ancien Président se livre à Patrice Duhamel.

Valéry Giscard d'Estaing en novembre 2016
Valéry Giscard d'Estaing en novembre 2016 © MARTIN BUREAU

Les confidences parfois étonnantes d’un homme de 90 ans : il reconnait par exemple que lorsqu'il s'est présenté la première fois, il n'était pas préparé, n'avait aucun programme et pas d'équipe.

A trois semaines du premier tour, les confidences de l'ancien Président éclairent sur les ambitions, les rivalités et les trahisons des actuels candidats.

Valéry Giscard d'Estaing dit au passage son mépris pour les stratégies politiciennes et même son dégoût de ce qu'il appelle "le milieu perfide qui entoure le pouvoir". Giscard comme un homme éternellement blessé aussi, parfois émouvant, celui qui a été le plus jeune ministre, le plus jeune chef d'état Français a voulu rajeunir la vie politique.

Mais cet homme qui se voulait moderne a aussi été caricaturé. Lui répond qu'il a été mal compris. Certaines de ces initiatives ont été jugées ridicules ? Lui avait déjà compris l'intérêt de la communication.. comme lorsqu'il s'invitait à dîner chez les Français qui devaient préalablement faire acte de candidature.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.