Voilà un sujet sur lequel tout le monde a un avis, puisque d’un point de vue statistique, il parait que l’on a tous déjà reçu ou donné une fessée.

Etes-vous pour ou contre la fessée? Le débat refait surface, puisque à Strasbourg, la France devrait se faire condamner demain par le Conseil de l’Europe pour ne pas interdire la fessée.

Selon une plainte d’une ONG britannique, la France violerait la charte sociale européenne. Elle interdit tout châtiment corporel aux enfants.

Fessée
Fessée © Créative Commons

Aujourd’hui, 18 pays de l’Union européenne interdisent les claques et les fessées. Mais pas la France, qui reconnait aux parents un « droit de correction » sur leurs enfants, mais uniquement au sein de la famille et à condition que la correction soit légère et qu’elle ait un but éducatif. La fessée, elle, est interdite à l’école.

Autant dire qu’en cas de conflit, les juges disposent d’une large liberté d’interprétation.

L’interdiction de la fessée, sujet sensible dans les familles. Certains craignent que cela ne sape une autorité parentale déjà mise à mal.

Il y a quelques mois à l’occasion du débat sur la loi sur la famille, Laurence Rossignol, la Secrétaire d’Etat à la Famille, avait repoussé un amendement écologiste préconisant l’interdiction de la fessée. La ministre souhaitait plutôt faire évoluer la société française par la réflexion plutôt que par la loi…

Alors, faut-il s’attendre à une révolution ? Non bien sûr, car la décision du conseil de l’Europ n’est pas contraignante, mais sa portée symbolique constitue incontestablement une claque aux partisans de la fessée.

Extrait de la chanson "Moi j'aime bien la fessée" par Pierre Chêne :

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.