On a beaucoup vu et entendu qu’Alexis Tsipras le nouveau premier ministre grec ne portait pas la cravate.

Attribut qui ne convient pas sans doute aux représentants de la gauche radicale en Grèce.

On a vu que le ministre des finances, Yanis Varoufakis, hier à paris, y avait aussi renoncé.

Le changement c’est le vêtement.

On sait qu’en France à l’inverse le tout nouveau président élu en mai 2012 a bien du mal à tomber la cravate :on se souvient du G8 de camp david où Barack Obama s’était un peu moqué

Deux ans après il s’en souvenait encore.

D Day Hollande Obama
D Day Hollande Obama © Radio France

François Hollande qui marque sa différence à sa façon, quand il n’enlève pas sa cravate, en la mettant légèrement en biais. Des considérations vestimentaires qui ne manqueront pas d’être abordées tout à l’heure à l’Elysée, où le nouvel homme fort de la Grèce n’est jamais venu. Parler fringues c’est une façon de casser la glace.

En espérant que sur le reste, l’allègement de la dette grecque, aucun des deux ne devra manger sa chemise.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.