Henri-Georges Clouzot n'était pas seulement cinéaste, mais aussi amateur d'art. Sa collection de tableaux sera mise en vente le 1er décembre à Paris, chez Christie's et une exposition préalable aura lieu du 23 au 30 novembre.

Le montant de la vente est estimé entre 3 et 5 millions d'euros. L'argent ira au Secours Catholique, conformément aux volontés de la dernière épouse du réalisateur, Inès Clouzot, morte l'an dernier.

Clouzot fut l'ami de Georges Braque, qui lui apprit à peindre, et de Picasso, avec lequel il réalisera un documentaire sur «Le mystère Picasso».

Clouzot a également côtoyé Matisse, Chagall et Cocteau

En décembre prochain, l’œuvre majeure de la vente Clouzot sera un tableau de Jean Dubuffet : « Femina dulce malum », estimé à lui seul entre 1 million et 1,5 million d'euros.

Il y aura également des œuvres d'Antoni Tapies, de Pierre Soulages et de Maria-Helena Vieira da Silva ou Robert Delaunay.

Le Secours Catholique précise qu'Inès Clouzot a également légué à l'association les droits des films du cinéaste. Parmi la quinzaine de films réalisés par Clouzot, figure notamment « Les Diaboliques » (1955), avec Paul Meurisse, Vera Clouzot et Simone Signoret.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.