On se souvient de Mikhaïl Kalachnikov à quelques mois de sa mort, c’était en avril 2013, qui faisait part de ses remords.

Dans une lettre adressée au chef de l’église russe orthodoxe, il écrivait : « ma douleur est insupportable, je préfèrerais avoir inventé une machine qui aiderait les gens dans leur travail, par exemple une tondeuse ».

mikhaïl kalachnikov est mort
mikhaïl kalachnikov est mort © reuters

Voilà qu’un autre inventeur au succès planétaire se prend lui aussi à regretter ce qu’il a fait.

C’est le site Rue89 qui a repéré ce mea culpa prononcé il y a deux jours par John Sylvan, l’inventeur de la capsule à café. Sans lui, George Clooney serait peut-être moins populaire et moins riche mais surtout, la planète serait un peu moins polluée car chaque année, ses capsules à café génèrent des tonnes de déchets plastiques et ces choses, dit-il, ne seront jamais recyclables.

John Sylvan qui a créé non pas Nespresso mais les dosettes Keurig qui monopolisent le marché aux Etats-Unis et qui vend maintenant, façon de se rattraper, des panneaux solaires.

Quel inventeur de génie qui tient une idée pourrait avoir l’idée de la laisser de côté ?

Ça n’existe pas.

Serge Reggiani, « La java des bombes atomiques » dont les inventeurs ne furent pas spécialement fiers.

Le seul créateur qui finalement n’a rien à regretter, je le dis à deux jours du 8 mars c’est Dieu, quand il créa la femme !

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.