Par Yves Decaens

Sur France Inter , France Info , France Bleu, une__ petite révolution sur les chaînes publiques qui n’avaient droit qu’aux messages de publicité collective ou d’interêt général, groupes publics mutuelles ou administrations.

Un décret qui vient de paraître au Journal Officiel élargit leurs possibilités de façon très encadrée : pas de promotions occasionnelles comme les foires aux vins par exemple

Et pas plus de 30 mn par jour, quand les radios privés peuvent aller jusqu’à 14 minutes par heure.

Ce sera même beaucoup plus strict dans le 7/9 où le total des spots ne pourra pas dépasser les 8 minutes.

Que nos auditeurs, qui sont anti-pub pour la plupart, ne soient pas rebutés : il faut bien que le service public, dont les ressources sont affectées par la crise, trouve des solutions…

Les recettes publicitaires restent très faibles : elles représentent à peu près 6% du budget de Radio France .

Et tout ça comme l’a dit la ministre de la culture Audrey Azoulay se fait sans dénaturer les antennes

La pub après tout, même les plus grands s’y sont laissés aller :

Sur France Inter , qui défend la chanson française on va enfin pouvoir entendre des artistes qu’on n’entendait pas ou très peu.

Combien de grands morceaux classiques ont été popularisés par la pub ? Le boléro de Ravel et bien d’autres...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.