C'est le système de défense de François Fillon dans ce qu'on appelle le " Penelope Gate".

François Fillon lors de sa conférence de presse
François Fillon lors de sa conférence de presse © OLIVIER LEJEUNE

"Travailler avec ma femme et mes enfants, c'etait une erreur", a reconnu hier l'ancien premier ministre. Un mea culpa suivi d'excuses faites aux Français.

Reconnaitre son erreur en politique est un exercice récurrent. Dominique Strauss Kahn en 2011 a reconnu sa faute morale. Jérôme Cahuzac, en avril 2013 reconnaissait non seulement une faute morale mais une "folle erreur".

Pour Nicolas Sarkozy, c'est dans un livre confidence La France pour la vie, paru en janvier 2016 qu'il a reconnu des erreurs dans son quinquennat.

Les hommes politiques ont compris que dans la communication politique, une faute avouée pouvait être en partie pardonnée, au nom de l'humanité, puisque paraît-il l'erreur est humaine...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.