jeux en ligne
jeux en ligne © Radio France

C'est une première, après 15 années de croissance ininterrompue: le PMU vient d'enregistrer une baisses des enjeux.

Les Français ont moins misé sur les chevaux que les années précédentes.

Il semble déjà loin le temps où, pour les Français, le tiercé c'était leur dada:

La désaffection des parieurs français sur les hippodromes, le PDG du PMU met ça sur le compte de la crise: moins d'argent dans le porte-monnaie et donc moins de paris sur les chevaux.

Mais l'explication est un peu courte, car si les Français parient moins au PMU, c'est aussi parce qu’ils préfèrent miser sur des jeux de hasard qui promettent des gains bien plus spectaculaires. Les temps changent:

La nostalgie du tiercé PMU, c'est aussi à la télévision les pronostics de Pierrette Bres dans le journal de Claude Sérillon :

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.