D'autres préfèrent parler de "plateaux de pollution".

Smog à Paris le 5 décembre 2016
Smog à Paris le 5 décembre 2016 © AFP / THOMAS SAMSON

Comme un vaste couvercle qui nous empêche de respirer sainement sur une bonne partie de la France, de Dunkerque à Lyon, en passant par Paris et les Pays de Savoie.

Libération note ce matin le silence des politiques sur le sujet. Certes il y a bien Yannick Jadot, le candidat écologiste à la présidentielle qui a piqué une colère hier matin en dénonçant le manque de contrôle et accusant les Fillon, Sarkozy, Juppé, Valls et Montebourg « d'adorer le diesel ».

Il y a bien la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui alerte des risques depuis plus d'une semaine à coup de communiqués.

A droite, Valérie Pécresse a beau interpeller la Ministre de l'environnement Ségolène Royal, d'habitude si prompte à arroser les réseaux sociaux et les médias était aux abonnés absents depuis le début de cette séquence de pollution, pourtant d'une rare ampleur.

« Tousse ensemble, tousse ensemble » écrit Libération ? désabusé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.