Festival de Cannes
Festival de Cannes © Radio France

C'est une lettre ouverte parue dans le journal Le Monde .

Quelques mots pour défendre le cinéma indépendant : la lettre est signée des membres de l'ACID, l'Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion, ce cinéma indépendant qui réclame notamment un meilleur accès aux salles.

A titre d'exemple, la semaine du 13 février, 80% des salles en France étaient monopolisées par seulement 10 films.

Comment, dans ces conditions, faire vivre des films dont l'écriture veut rester « à la marge » ? Ce cinéma qui a vu naître Renoir, Truffaut, Almodovar, Guédiguian Belvaux ou Amalric.

Un cinéma indépendant exclu des salles, au motif qu'il ne serait plus adapté aux attentes du public, alors qu'il est victime d'un abus de position dominante.

Pour que puisse vivre le cinéma indépendant, à côté des grosses productions, il faut faire de la place pour tout le monde. Sauf que depuis l'an dernier, le tout numérique dans les salles de projection a renforcé les inégalités.

Et que dire des bandes annonces qu'il faut désormais payer à prix d'or dans certaines salles, ou encore des partenariats avec les grands médias qui se monnaient désormais très cher…

Pour le cinéma indépendant, il ne reste bien souvent que le bouche-à-oreille.

"Ne laissons pas la loi du plus fort priver d'écrans le cinéma indépendant "

Lettre ouverte des cinéastes dans le journal Le Monde de ce mercredi, jour des sorties en salles

Les liens

"Ne laissons pas la loi du plus fort priver d'écrans le cinéma indépendant" (Le Monde)

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.