Eric Zemmour
Eric Zemmour © styeb

Il paraît que les radios généralistes ont fait le plein de chroniqueurs de droite depuis la rentrée de septembre, conséquence du retour de la gauche au pouvoir.

C'est un journal de gauche qui écrit cela ce matin. Libération y consacre une double page.

« Tous ces polémistes qui promènent leur langue et libèrent une parole décomplexée, flirtant sans ambages avec l'extrême droite » écrit Libération.

Le journal énumère les noms de Natacha Polony, dont la revue de presse sur Europe 1 vire à l'éditorial « à droite-toute » contre François Hollande ; Eric Zemmour, qualifié de « totem du polémiste de droite ». Il a bien failli perdre son job sur RTL, mais la station, bien consciente qu'il fédère une partie de son auditoire, a finalement préféré le garder.

Une étude Ifop pourMarianne , en avril dernier, affirmait que RTL séduit 63% d'auditeurs de droite et du FN.

Pour France Inter, Libération cite le nom de Nicolas Beytout, que vous entendrez ce matin à 8h36. L'ancien PDG des Echos fait partie de ceux qui ne regrettent pas d’avoir participé à la soirée du Fouquet's.

Bien d'autres noms encore : « chroniqueurs de droite, un métier qui a le vent en poupe ». La chronique politique, droite ou gauche, un exercice complexe disait à sa façon Fabrice Luchini.

L'équipe
(ré)écouter Le Cabinet de curiosités Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.