Les ministres rendent public leur patrimoine, quelques ténors de l'opposition leur emboitent le pas, la loi pourrait bientôt y contraindre aussi les parlementaires et les responsables des exécutifs locaux. Ce qui part d'une bonne intention, sans doute, mais laisse plutôt sceptiques la plupart des observateurs qui se demandent :

1/ si c'est crédible : Jérôme Cahuzac aussi avait fait une déclaration sur l'honneur.

2/ si c'est vraiment juste : la valeur et l'honnêteté d'un élu ne se mesurant pas à son patrimoine.

Et pourtant aujourd'hui mieux vaut ne pas exposer trop de biens.

Attention, comme l'écrit Dominique Seux dans les Echos , à ne pas créer un délit de richesse. C’est ce que pense aussi Jacques Attali dans l'Express : qu'il n'y a pas de croissance sans le droit de devenir riche. Ce sont dans les pays où l'on peut faire fortune que le niveau de vie augmente le plus, écrit l'ancien conseiller de François Mitterrand, à condition bien sûr que l'argent reste en France. Et c'est là le vrai problème, évidemment, comme dirait Johnny.

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.