Il existe un prix de l'humour politique, remporté l'an dernier par Nicolas Sarkozy, pour cette saillie au vitriol concernant le président du Modem : « Pour désespérer de François Bayrou, encore faudrait-il que j'aie un jour placé de l'espoir en lui ».

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy © MaxPPP/IP3/Benjamin Girette

Hier, le jury du Prix « Press Club, Humour et Politique 2016 » a donc fait une nouvelle pré-sélection de « petites phrases politique ». Propos par exemple deJean-Marie Le Guen , qui a dit : « Le PS ne travaille jamais pour rien, surtout quand il travaille ».

Ou bien François Rebsamen , ancien ministre du Travail quittant son ministère pour la mairie de Dijon, à propos de la baisse du chômage : « C'est frustrant , a-t-il dit, j’allais y arriver ».

Ségolène Royal , ministre de l’Écologie, à propos de l’égalité homme-femme : C'est, dit-elle «Une condition indispensable à la réussite de la lutte contre le dérèglement climatique ». Pourquoi pas !

Et on retrouve Nicolas Sarkozy dans cette nouvelle sélection, pour ce nouveau commentaire qui en a fait sourire plus d’un : « J’ai confiance en Alain Juppé, je pense qu’il a confiance en moi ».

Évidemment c'est pour rire, même si quelques grincheux préfèreraient que les politiques parlent moins mais mieux, et surtout ne sombrent jamais dans le populisme.

Extrait de "Ah si tu pouvais fermer ta gueule" de Patrick Sébastien :

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.