#Balancetonmot. Dernier pamphlet de Jean Loup Chiflet co-écrit avec la lexicographe Marie Deveaux prolonge la journée internationale des droits des femmes. Un recueil qui dissèque la misogynie et le machisme de notre vocabulaire.

En connaissez-vous des "Raymond-couche-toi-là" ? "#Balancetonmot" de Jean-Loup Chiflet  et Marie Deveaux aux Editions Plon
En connaissez-vous des "Raymond-couche-toi-là" ? "#Balancetonmot" de Jean-Loup Chiflet et Marie Deveaux aux Editions Plon © Getty / Gulfiya Mukhamatdinova

Ainsi parlera-t-on d’une « mal-baisée » sans jamais trouver l’équivalent masculin dans notre vocabulaire.  Cela dit une mal baisée d’accord. Mais la faute à qui ? 

Sur le même registre on croisera une « Marie-couche-toi-là ». Or,  en connaissez-vous  des «Raymond-couche-toi-là » ? Je vous passe les expressions  comme « crêper le chignon », « faire tapisserie » .. Le « repos du guerrier » et autre « remède de Bonne femme ».

Le livre, "#Balance ton mot", dresse une longue liste de ce vocabulaire sexiste, machiste, phallocrate et misogyne, sans oublier les adjectifs qui se termine en « asse » comme  « blondasse, grognasse, chaudasse et autres radasses » . Pour la fin, les rimes en  « euse »  mises en musique par Georges Brassens , misogynie à part bien entendu . 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.