Par Yves Decaens

Un banal incident de caténaire et 50.000 voyageurs qui se retrouvent bloqués pendant 6 heures !

C'est l'une des plus belles pagailles qu'on ait vues depuis longtemps sur le réseau SNCF Francilien. On l'a raconté hier matin et les journaux y reviennent tant la colère des usagers est grande.

Ces derniers mettent en cause la dégradation du service en banlieue, des matériels et des installations.

Quant, à l'inverse, la SNCF et le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, explique ces difficultés d'avant-hier soir par l'attitude des voyageurs, dont beaucoup sont descendus sur les voies, ce qui oblige à arrêter tous les trains.

Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir prévenu dès 2006 déjà dans une publicité télévisée spectaculaire, où l'on voit un dinosaure attaquer un train.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais il faudra plus d'une campagne de pub pour convaincre des voyageurs de ne pas bouger après plusieurs heures d'attente.

Un peu plus d'informations, peut-être, pendant l'incident, ça pourrait être utile... La SNCF a déjà son générique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Peut-être pourrait-on couper l'électricité uniquement dans la zone de l'incident ?

Au président de la SNCF, Guillaume Pépy, de réfléchir à la question : c'est ce que lui demandent le Conseil régional et le gouvernement.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.