C'est peut-être elle la vraie vedette de cette campagne américaine qui s'achève.

Michelle Obama aux côtés de l'ancien Président Bill Clinton et de sa fille Chelsea, pendant la campagne d'Hillary Clinton. Philadelphie, Pennsylvanie, Etats-Unis. 7 novembre 7, 2016.
Michelle Obama aux côtés de l'ancien Président Bill Clinton et de sa fille Chelsea, pendant la campagne d'Hillary Clinton. Philadelphie, Pennsylvanie, Etats-Unis. 7 novembre 7, 2016. © Reuters / Carlos Barria

Si Barak Obama s'apprête à quitter le pouvoir avec 55% d'opinion favorables, c'est bien en deçà de la côte de popularité de son épouse qui culmine au delà des 64%. Michelle Obama est entrée dans la campagne « contre » Donald Trump plus que « pour » Hillary Clinton, elle garde cachée un peu de rancune de l'époque des primaires démocrates de 2008 où quelques coups bas avaient volé. Certains de ses proches de disent qu'elle n'a pas beaucoup d'estime pour l'approche dynastique et le goût du pouvoir des Clinton.

Mais peu importe, elle est vite devenue la coqueluche des Américains, elle qui est aussi à l'aise en dansant sur du Beyoncé qu'en chantant du rap, en prononçant un discours ou en participant à un dîner officiel.

Paul Mc Cartney lui même était tombé sous le charme de Michelle Obama en 2010 lors d'une visite à la Maison Blanche pour un concert privé devant le couple présidentiel et un parterre d'invités.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.