Manuel Valls qui toque à la porte du mouvement « la république en marche » pour obtenir une investiture aux législatives : la séquence a quelque chose de gênant.

Manuel Valls, déplacement du premier misnitre a Gignac la Nerthe, 8 septembre 2016.
Manuel Valls, déplacement du premier misnitre a Gignac la Nerthe, 8 septembre 2016. © Maxppp / Clement Mahoudeau

Car derrière la porte, les organisateurs ne se pressent pas pour ouvrir. Pour l’instant, il n’est pas totalement le bienvenu. La liste des invités n’est pas encore bouclée : c'est un peu comme dans les yellow-fêtes de Brice de Nice : on n'est jamais sûr d'être invité.

On sera fixé demain jeudi : c’est le jour qu’a choisi le mouvement de « la république en marche » pour arrêter ses investitures aux législatives.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.