Barbie photographiée par Karl Lagarfeld pose aux côtés du mannequin Baptiste Giabiconi dans le rôle de Ken
Barbie photographiée par Karl Lagarfeld pose aux côtés du mannequin Baptiste Giabiconi dans le rôle de Ken © Karl Lagarfeld

De belles personnes, de belles gens. En anglais, « beautiful people » : ce fut le titre d'une série télévisée britannique à succès.

« Beautiful people », c'est aussi un site de rencontres réservé à de « belles personnes ». Il y aurait déjà beaucoup à dire sur ce procédé qui consiste à mettre en relation des personnes uniquement si elles sont belles.

Or, un pas supplémentaire vient d'être franchi par le patron de ce même site de rencontres, qui propose désormais aux chefs d'entreprises de recruter de beaux employés « au motif que ce serait plus valorisant pour l'entreprise », explique ce concepteur d'un nouveau genre.

Faire travailler de belles gens serait une aubaine pour le chiffre d'affaire. Et d'expliquer que les personnes qui ont une plastique attirante font meilleure impression sur la clientèle, remportent plus d'affaires et au final, gagnent mieux leur vie.

« Recruter des salariés que parce qu'ils sont beaux ». Hier, dans le journal La Croix , le chroniqueur Alain Rémond soulignait le caractère discriminatoire de cette géniale idée qui ne devrait pas manquer d'intéresser les tribunaux compétents ;

« C'est complètement idiot », insiste Alain Rémond. Un procédé imbécile. D’ailleurs, être beau n'empêche pas d'être bête .

Face a cette dictature du beau, on se sent obligé de rappeler ce matin que « les gens beaux, notamment au bureau, peuvent aussi être des gens foutre ».

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.