C’est une constante en ce moment dans certains meetings, les journalistes sont pris à parti par les services d’ordre et aussi par les ténors politiques devant les micros.

C’est le cas de Marine Le Pen qui fait siffler certains médias. On sait aussi ce que pense Jean-Luc Mélenchon des journalistes qui ne sont pas dans la ligne...

Et ça se vérifie aussi dans les meetings de François Fillon où les journalistes sont accusés de souffler sur les braises des affaires politiques.

Le dernier épisode en date chez François Fillon, ce sont les insultes, les violences physiques et les dégradations de matériel, dont les équipes du Petit Journal de Canal + et du Quotidien chez TMC ont fait les frais.

Les journalistes envisagent d’ailleurs de porter plainte contre les services d’ordre des meeting de François Fillon qui a fait preuve de violence : les images tournent sur internet.

On attendait une réaction de François Fillon : il a condamné ces violences, et des excuses, dit-il, ont été présentées aux journalistes. «Encore faut-il, dit-il, que les journalistes en général fassent leur autocritique.

François Fillon donneur de leçon sur la morale et l’éthique : on en prend bonne note.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.