La mort de Roger Hanin hier nous renvoie le concept de "beauf". Il était LE beauf, contraction de "beau-frère", compte tenu de son lien de parenté avec François Mitterrand.

Roger Hanin dans Navarro
Roger Hanin dans Navarro © Sipa / Jean-Marc Sureau

Ce concept de "beauf", Cabu l'avait déjà popularisé dans les années 70 et ce n'est jamais un terme très flatteur.

Le "Beauf" de Cabu a d'abord été moustachu et bedonnant, le type du comptoir qui assène des vérités grosses comme lui.

Phonétiquement, le "beauf" n'est pas très loin de ce qu'on appelait le bof, acronyme de "Beurre Œuf fromage", du nom de ce commerçant fromager sans éthique ni culture vivant du marché noir, tel que Jean Dutourd l'avait brossé dans son livre Au bon beurre . Un rôle qui sera interprété au cinéma par devinez qui ? Roger Hanin !

Politiquement, souvent, le beauf varie.

Roger Hanin a été mitterrandiste sous Mitterrand, puis quand Lionel Jospin a réclamé un droit d'inventaire, il a préféré soutenir le candidat communiste à la présidentielle. Enfin, en 2007, tombé sous le charme du maire de Neuilly.

Roger Hanin donnera sa voix à Nicolas Sarkozy.

"Ce n'est pas moi qui ai changé", disait-il, "ce sont les socialistes !"

Extrait de "Mon Beauf" de Renaud :

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.