Cette question, que se soit en période de soldes ou non, beaucoup de femmes se la posent.

Grande taille/ petite taille
Grande taille/ petite taille © Maxppp / Alix Minde

Surtout lorsqu’elle s’entendent répondre dans un magasin par la vendeuse un brin condescendante :

désolée madame nous ne faisons pas de grande taille !

Ainsi donc, les marques françaises auraient décidé, sciemment, de se passer de certaines de leurs clientes potentielles. Les raisons ? Elles sont marketing et financières.

Du coté des marques, on ne l’affirme pas haut et fort, mais d’après certains service marketing, les grandes tailles dégraderaient l’image de la marque et leur standing.

Le positionnement du 34 au 40 n’est évidemment pas clairement revendiqué, mais les marques n'ont pas forcément envie de voir des femmes de forte taille enfiler leurs vêtements.

On se souvient qu’il y a trois ans, la marque américaine Arbercombie l’avait revendiqué ouvertement et publiquement. Pas de grande taille chez nous.

Bien mal lui en pris. Le buzz a été tellement négatif que la marque avait eu du mal à s’en remettre.

Car dans un un système ou la concurrence est extrêmement forte, les marques ont tout intérêt à se distinguer en capitalisant sur leur image pour qu’elle reste en mémoire et dans la mémoire de leur cliente.

Or l’image de la parisienne, ou tout simplement de la femme française à la mode, c’est une femme mince comme l’explique sur le Huffington Post un professeur de marketing de l’ESSEC, spécialisé dans le luxe.

S‘arrêter au 40 ou 42, c‘est donc flatter la cliente. D’où des astuces utilisées par certaines marques: afficher un 38 qui se rapproche clairement d’un 40. Et ainsi, ni vu ni connu, tout le monde est content. La cliente est rassurée et la marque préserve son image.

Enfin les marques le savent pertinemment et c‘est le deuxième argument, il est économique et financier : Proposer des tailles au de-là du 32, cela nécessite pour la fabrication et la création, plus de tissus donc un budget supplémentaire conséquent.

Reste alors Internet et la vente en ligne qui donnent de nouvelles raisons d‘espérer aux femmes qui font du 44 ou plus.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.