Des roux et des rousses qui ont décidé de se réunir régulièrement pour afficher fièrement la couleur orange qui illumine leurs cheveux.

Deux pleines pages dans Libération ce matin sur les « apéroux », des apéros de roux et de rousses. Certains poussent d'ailleurs le bouchon jusqu'à envisager de construire des villages exclusivement réservé à leurs frères capillaires. Pour l’instant on s’en tiendra aux soirées « Apé'roux », phénomène européen venu d'Irlande et qui gagne la France, des « ginger-pride », « ginger » pouvant signifier rousseur en anglais. Mais pour quoi faire ?

Pour en finir avec les préjugés et le rouquin, ce mal-aimé accusé de sorcellerie au Moyen Age.

Désormais, les roux revendiquent leur différence. Ils sont 2% de la population mondiale, 13% en Ecosse, 10% en Irlande et 5% en France.

Extrait de "Le p'tit rouqin" de Michel Delpech :

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.