C’est ce que propose jusqu’en avril une compagnie islandaise. Un prix imbattable : 69 dollars, soit 65 euros.

Des vols long-courrier low cost, est-ce vraiment une bonne affaire ?
Des vols long-courrier low cost, est-ce vraiment une bonne affaire ? © Getty / Josu Lassource / EyeEm

Une offre qui concerne des vols aller simple au départ de Stockholm, Bristol, Copenhague, Édimbourg a destination de San Francisco et Los Angeles.

Cette fois-ci on peut le dire, le low cost sur le long courrier c’est parti, d’ailleurs Air France ne cache plus son intention de créer une compagnie sur ce segment, segment qui connait déjà depuis plusieurs mois une guerre des prix acharnée mais pour l’instant entre compagnie low cost.

En février dernier on se souvient que c’est Norwegian qui défraya la chronique en lançant un vol direct Europe - États-Unis à 179 euros.

Avec des prix aussi bas, à quel service faut-il s‘attendre ? Toutes les compagnies répondent bien sur qu’il n’est pas question de rogner sur la qualité de service. Certes. Mais comme dans toute compagnie low cost, le passager sera mis à contribution avec des frais supplémentaires.

Exemple, nous dit Le Figaro Economie ce matin, pour la compagnie Islandaise, le bagage en soute coûtera 50 euros. On attends désormais le prix des repas et de la restauration à bord, car il faut bien le reconnaitre, si pour un vol intra-européen d’une ou deux heures on peut se dispenser d’un repas pendant le vol, et du coup le passager s’y retrouve financièrement, sur un vol transatlantique de huit heures c’est plus compliqué.

Le prix du plateau repas sera sans doute revu en conséquence. Un conseil, faites donc bien vos comptes. Il n’est pas sur que sur la facture finale le billet auquel se rajoute des frais d‘un côté pour le low-cost soit plus avantageux que billet sans frais pour une compagnie normale et que le client soit gagnant.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.