Le palmarès du « World-Press Photo 2017 » a été dévoilé hier. Il récompense la meilleure photo du journalisme mondial.

Le gagnant du World Press Photo 2016 : le photographe turc Burhan Ozbilici, Amsterdam, Pays-Bas, 13 février 2017.
Le gagnant du World Press Photo 2016 : le photographe turc Burhan Ozbilici, Amsterdam, Pays-Bas, 13 février 2017. © Maxppp / JEROEN JUMELET/EPA

Et le premier prix a été remis au photojournaliste Turc Burhan Ozbilici, devenu célèbre le 19 décembre dernier en prenant le cliché de l’assassin de l’ambassadeur Russe à Ankara.

Photo de l’assassin en costume noir, le pistolet en main, il fait face aux quelques badauds devant le cadavre de l'ambassadeur.

Le prix World Press a voulu récompenser le courage du journaliste, mais c’est un prix qui divise, au sein même du jury.

"Fallait-il choisir cette photo ?" Le président du jury du World Press s’est même désolidarisé, en publiant une tribune dans le journal le Guardian car le choix de cette photo pose, dit-il, « des questions morales ».

Comme si on récompensait la photo d'un bourreau qui aurait décapité sa victime. Pour le président du jury :

On ne peut pas récompenser ainsi une photo qui valorise le geste de mort car elle contribue à faire de l’assassin un héros.

► ECOUTEZ AUSSI | Que dit la photo du meurtrier de l'ambassadeur russe ?

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.