Une étude publiée dans la revue britannique The Lancet vient tordre le cou à l'idée répandue selon laquelle « les gens heureux vivraient plus longtemps que les personnes malheureuses ».

On aurait trouvé le bonheur dans le cerveau
On aurait trouvé le bonheur dans le cerveau © corbis

Ce n'est aussi simple, répond cette étude.

Car si aucun lien de cause à effet n'a été établi entre le bonheur et le fait de vivre plus longtemps, en revanche . -et c'est là que ça devient subtil-, si la maladie peut vous rendre malheureux, ce n'est pas le malheur en tant que tel qui déclenchera une maladie. C'est surtout votre mauvaise alimentation ou vos excès qui auront de vilaines conséquences sur votre santé.

Vous me suivez ?

En gros, retenez que ni le bonheur ni le malheur n'ont d'impact direct sur l’espérance de vie.

Alors quitte à choisir, puisque c'est sans effet, autant prendre le bonheur ! Même si, décidément, ce n'est pas facile tous les jours.

Extrait de la chanson « C'est quand le bonheur » de Cali :

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.