Ce sont deux visions opposées de la France.

L'une pessimiste: celle de Denis Kessler, ancien numéro 2 du Medef.

Dans l'entretien qu'il accorde à l'hebdomadairel'Express , Denis Kessler estime que « le modèle français n'inspire plus personne, la France serait devenue le pays de tous les renoncements. Dans le train du monde, dit-i, on a préféré décroché le wagon de la France. Notre pays se retrouve sur une voie de garage ».

vers une croissance de 0,2% au 1er trimestre, selon la banque de france
vers une croissance de 0,2% au 1er trimestre, selon la banque de france © reuters

Alors pour retrouver un peu de baume au cœur ce matin, il faut ouvrir les pages des Echos et c'est une Américaine qui nous remonte le moral: Sheryl SandBerg. Elle est la numéro 2 de Facebook, le bras droit de Mark Zuckerberg. Et que dit cette Américaine de passage à Paris ? Que la France reste « un pays entrepreneurial ». « Il y a aujourd’hui », dit-elle, « de bons signaux en France et vous avez toujours un grand nombre de très grandes entreprises. Nous les Américains de Facebook nous respectons et nous nous conformons à votre fiscalité » ; « au passage », plaisante-t-elle, « je verrais bien devenir ministre du tourisme en France».

Une Américaine nous donne ce matin une leçon de fierté et c'est une interview à lire dans les Echos .

A chacun sa vision de la France...

__

Extrait de "Ma France" de Jean Ferrat :

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.