Même si l’heure est grave en apparence, il ne faut surtout pas désespérer !

Le Parisien Aujourd’hui en France se pose la question : "dans quel monde vit-on ?"

Des fonctionnaires de police assassinés à leur domicile, des hooligans qui se battent à mort, des casseurs qui cassent jusqu’aux vitres d’un hôpital.

Un peu plus de six mois après les attentats de Paris, pas de répit dans les séquences d’ultra violences et encore on ne parle pas de l’actualité à l’étranger la tuerie d’Orlando, la guerre en Syrie, les naufrages de migrants...

La France vit une époque charnière explique au journal l’historien Pascal Blanchard qui fait un rapprochement avec les années trente (pas vraiment encourageant ).

Les partis populistes sont en situation de pré-conquête du pouvoir dit-il.

Non nous ne sommes pas en guerre répond Jean-Christophe Ruffin qui préfère voir le verre à moitié plein.

On n’a pas les Panzer sur les Champs-Elysées, on ne vit pas le crépuscule de la civilisation.

En fait explique l’écrivain, ex diplomate, ex humanitaire la France et l’Europe jusqu’ici épargnées sont en train de rejoindre l’état normal d’un monde dans lequel il y a de la violence.

Un optimisme relatif malgré tout, mais c’est toujours mieux que le contraire, que le déclinisme qui revient conclut Ruffin à oublier l’histoire...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.