Le Figaro appelle ça « la seconde jeunesse des vieilles gloires ». Les albums dessinés pour enfants des années 70 connaissent un regain d'intérêt.

Belle et Sébastien (adaptation TV)
Belle et Sébastien (adaptation TV) ©

C'est le cas de Caroline . 60 ans après, cette gamine revient avec ses couettes blondes, sa salopette rouge et ses amis chiens et chats.

Idem pour la petite Emilie , sous sa capuche rouge. A la fin des années 70, Emilie avait fait les beaux jours de la collection « Rouge et or ».

On pourrait encore citer les albums de Sylvain et Sylvette ou Père Castor .

L'édition jeunesse serait donc en train de succomber à la vague du vintage. Chez Hachette, on explique que les héros de l'enfance rassurent, avec des histoires intemporelles qui peuvent traverser les décennies, mais aussi des héros qui ont le même âge que les jeunes lecteurs.

Le cycle de l'éternel recommencement. « Mais attention », les succès d'hier ne seront pas forcément les succès de demain. Chez Hachette, on regarde dans le grenier les vieilles gloires du passé, comme Bécassine , qui pourrait reprendre du service.

Les vieilles séries télé également. « Belle et Sébastien », par exemple : le roman jeunesse de Cécile Aubry porté à l'écran dans les années 60, pourrait faire l'objet d'une nouvelle adaptation au cinéma.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.